SOPK: Insuline et metformine

This guide in English Esta guía en Español
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

PCOS iconsLes jeunes femmes atteintes du SOPK ont souvent un taux d’insuline élevé et courent davantage de risques de développer le diabète. La metformine est un médicament souvent prescrit aux femmes atteintes du SOPK afin d’aider à prévenir le diabète. Un mode de vie qui inclut une alimentation saine et de l’exercice tous les jours est le point de départ du plan de traitement du SOPK.

Qu’est-ce que l’insuline ?

L’insuline est une hormone sécrétée par un organe appelé pancréas. Les aliments que vous consommez sont transformés en sucre simple (glucose) pendant la digestion. Après l’ingestion d’aliments, le glucose est absorbé dans le sang. L’insuline aide le glucose à pénétrer dans les cellules du corps pour être transformé en énergie. Si le corps ne contient pas assez d’insuline ou s’il n’arrive pas à l’utiliser, le taux de sucre dans le sang devient trop élevé.

Qu’est-ce que l’insulinorésistance ?

Si votre corps résiste à l’insuline, cela signifie que vous aurez besoin d’un taux élevé d’insuline pour que votre glycémie (sucre dans le sang) reste normale. Certaines conditions médicales, comme un surplus de poids ou le SOPK, peuvent causer l’insulinorésistance. L’insulinorésistance tend à être héréditaire.

Quelle est la conséquence de l’insulinorésistance dans mon cas ?

Un taux d’insuline élevé peut causer l’épaississement et le brunissement de la peau (acanthosis nigricans) à l’arrière du cou, aux aisselles et dans la région de l’aine. Chez les jeunes femmes atteintes du SOPK, un taux d’insuline élevé peut inciter les ovaires à sécréter davantage d’androgènes comme la testostérone. Ce surplus de testostérone peut à son tour causer l’augmentation de la pilosité, l’acné et des menstruations irrégulières ou peu fréquentes. L’insulinorésistance peut augmenter les risques de diabète.

Comment puis-je abaisser mon taux d’insuline ?

Vous pouvez aider à abaisser votre taux d’insuline en consommant moins de glucides raffinés (comme la farine blanche) et de sucre et davantage d’aliments à teneur élevée en protéines et en fibres et faible en sucre. On dit de ces aliments qu’ils sont « peu glycémiques » puisqu’ils n’élèvent pas votre glycémie ni votre taux d’insuline autant que les aliments à teneur élevée en sucre ou en glucides raffinés. L’exercice est un autre moyen d’abaisser le taux d’insuline. On recommande de faire 60 minutes d’exercice par jour, mais tout exercice, quelle qu’en soit la durée, vous aidera à mieux gérer le SOPK. L’exercice réduit l’insulinorésistance.

Quoi d’autre peut abaisser mon taux d’insuline ?

La metformine (aussi connue sous l’appellation GlucophageMD) aide à réduire la quantité de glucose (sucre) dans le sang. Elle rend votre corps plus sensible à l’insuline et réduit la quantité de glucose libérée par le foie. Les jeunes femmes dont le taux d’insuline est élevé et qui prennent de la metformine courent moins de risques de développer le diabète de type 2 que celles qui ne prennent pas de médicament pour abaisser leur taux d’insuline. Des études ont démontré que les jeunes femmes atteintes du SOPK, présentant un surplus de poids, ayant pris de la metformine et adopté un mode de vie sain (saine alimentation et exercice) ont réussi à perdre du poids et à abaisser leur glycémie à jeun. Le fait de prendre de la metformine et de maintenir un poids santé améliore aussi le taux de cholestérol. La metformine n’est pas approuvée par la FDA (Federal Drug Administration) pour traiter le SOPK, mais elle est couramment prescrite pour cette condition.

Sous quelle forme puis-je prendre la metformine ?

La metformine est offerte en comprimé ou en préparation liquide. On la prend habituellement de 2 à 3 fois par jour avec les repas (souvent au déjeuner et au souper). Votre professionnel de la santé vous dira de commencer à une très faible dose et d’augmenter progressivement la dose de médicament sur une période de quelques mois – « commencez à faibles doses, allez-y lentement ». Votre professionnel de la santé pourrait aussi prescrire la metformine à action prolongée (XR–libération prolongée) une fois par jour. Il importe de prendre ce médicament exactement comme il est prescrit par votre professionnel de la santé. Il ne faut pas briser, croquer ni écraser les comprimés. Assurez-vous d’avaler le comprimé en entier.

Comment dois-je entreposer la metformine ?

Il faut conserver la metformine dans son contenant original, hermétiquement fermé. Ne retirez pas l’étiquette du contenant. Conservez le médicament à la température ambiante, en le protégeant de la chaleur et de l’humidité. Ne conservez pas la metformine dans la salle de bains. Il faut aussi garder le médicament hors de la portée des enfants.

Y a-t-il des cas où il ne faut PAS prendre la metformine ?

Les personnes qui ont des troubles rénaux ou hépatiques (foie) ne devraient pas prendre de metformine. Votre professionnel de la santé fera des analyses sanguines au départ afin de s’assurer que vous n’avez pas de problèmes sanguins, rénaux ou hépatiques avant d’entreprendre un traitement avec la metformine, puis annuellement par la suite. Si vous devenez malade, vomissez ou avez la diarrhée, appelez votre professionnel de la santé et cessez de prendre la metformine jusqu’à ce que vous soyez complètement remise. Il importe de ne pas vous déshydrater (manque de liquides dans le corps) pendant que vous prenez la metformine. De plus, si vous devez subir une chirurgie ou une intervention médicale ou dentaire et que vous ne pouvez pas manger ni boire, parlez à votre professionnel de la santé de la possibilité de cesser de prendre la metformine 48 heures avant la procédure.

Si vous devez subir une radiographie avec « substance ou produit de contraste » (colorant qui aide le radiologiste à mieux voir les images), vous devriez parler à votre professionnel de la santé de l’arrêt de la metformine 48 heures avant et après l’examen. La déshydratation, les troubles rénaux ou une infection grave peuvent causer une condition rare appelée « acidose lactique », il est donc important de parler à votre professionnel de la santé de l’un ou l’autre de ces problèmes, le cas échéant.

La metformine a-t-elle des effets secondaires ?

Les jeunes personnes en santé manifestent rarement des effets secondaires. Environ un tiers des personnes qui prennent la metformine ont des troubles digestifs comme des nausées, de la diarrhée, des gaz ou une perte d’appétit. Certains signalent un goût de métal dans la bouche. Si les effets secondaires vous incommodent, il faut parler à votre professionnel de la santé. Il pourrait être possible de réduire la dose pendant quelques jours, puis de retourner lentement à votre dose régulière.

Que dois-je faire si j’omets de prendre une dose de metformine ?

Lorsque vous commencez à prendre de la metformine, il est bon de demander à votre professionnel de la santé ce qu’il faut faire si vous omettez une dose. Prenez sa réponse en note afin de savoir quoi faire si cela se produit. En général, on vous dira probablement de ne PAS prendre les comprimés oubliés, surtout si le moment de la prochaine dose approche. Il ne faut jamais doubler la dose en raison d’une dose omise.

Puis-je devenir enceinte pendant que je prends de la metformine ?

Oui. Si vous êtes active sexuellement et que vous ne prenez pas de contraceptifs oraux ou n’utilisez pas d’autres méthodes contraceptives, il est possible que vos cycles menstruels soient réguliers et que vous ovuliez (libération d’un ovule). Si l’ovule est fécondé (rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule), vous pourriez devenir enceinte. Les femmes atteintes du SOPK sont davantage susceptibles de tomber enceintes lorsqu’elles prennent de la metformine. Il faudrait parler à votre professionnel de la santé au sujet d’une méthode contraceptive qui vous convient.

Voici quelques éléments importants à retenir lorsque l’on prend de la metformine :

  • Si l’on vous a prescrit la metformine pour le SOPK, assurez-vous d’informer le professionnel de la santé et le pharmacien de tous les médicaments de prescription et en vente libre que vous prenez.
  • Si vous devez subir une chirurgie, y compris une intervention dentaire, dites à votre professionnel de la santé ou à votre dentiste que vous prenez de la metformine pour traiter le SOPK. Demandez à quel moment il faudrait cesser de la prendre avant la procédure.
  • La metformine peut réduire la capacité de votre corps à absorber les vitamines (B12 et acide folique), il est donc sage de parler à votre professionnel de la santé de la possibilité de prendre une multivitamine.
  • Il peut être dangereux de prendre de l’alcool avec la metformine. Cela augmente les risques de déshydratation et de troubles hépatiques. Si vous prenez de 3 à 4 consommations à la fois, la metformine n’est peut-être pas une bonne option de traitement du SOPK pour vous. Informez-vous auprès de votre professionnel de la santé à propos d’autres options de traitement ou réduisez votre consommation d’alcool.
  • Si vous êtes active sexuellement, assurez-vous de parler à votre professionnel de la santé de la possibilité de prendre un contraceptif oral ou d’utiliser toute autre méthode contraceptive fiable.
  • Parlez à un ou à une nutritionniste de la planification de repas et de collations adaptés pour le SOPK.
  • Essayez d’inclure environ 60 minutes d’exercice à votre routine quotidienne.
  • Respectez tous vos rendez-vous médicaux et passez tous les examens que recommande votre professionnel de la santé.

Parlez à votre professionnel de la santé des avantages et des désavantages à prendre la metformine. Le choix d’aliments à faible indice glycémique (teneur faible en sucre et élevée en fibres et protéines) et 60 minutes d’exercice tous les jours vous aideront également à mieux gérer le SOPK.