SOPK: Préparation pour l’épreuve d’hyperglycémie provoquée par voie orale (HPO)

This guide in English Esta guía en Español
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

PCOS iconsSi vous êtes atteinte du SOPK et que vous devez vous soumettre à une épreuve d’hyperglycémie provoquée par voie orale (HPO), vous vous demandez peut-être comment vous préparer pour le test et ce que les résultats signifient. L’épreuve peut permettre à votre professionnel de la santé de déterminer si vos risques de diabète sont élevés et si des changements à votre mode de vie et la prise d’un médicament comme la metformine pourraient aider au traitement de votre SOPK.

Qu’est-ce que le glucose ?

Le glucose est un type de sucre et la principale source d’énergie utilisée par le corps. Le glucose que votre corps utilise comme énergie provient de plusieurs sources d’aliments que l’on appelle glucides, notamment les céréales, le pain, le riz, les pâtes et d’autres produits céréaliers _ et non pas seulement des aliments sucrés. Les produits laitiers, les fruits et les légumes contiennent tous des glucides eux aussi. Votre corps utilise le glucose dont il a besoin et emmagasine le reste sous forme de « glycogène » dans votre foie et vos muscles.

Qu’est-ce que l’épreuve d’hyperglycémie provoquée par voie orale (HPO) ?

L’épreuve HPO offre un moyen de mesurer la capacité du corps à utiliser le glucose. Le pancréas (une glande située derrière l’estomac) fabrique une hormone appelée insuline, laquelle aide le corps à utiliser le glucose contenu dans le sang. Si votre pancréas ne sécrète pas assez d’insuline ou si votre corps est incapable de l’utiliser, votre glycémie pourrait être élevée. L’épreuve HPO exige de jeûner la nuit avant et de subir une analyse sanguine tôt le matin suivant. Vous boirez ensuite une boisson de glucose et devrez vous soumettre à une autre analyse sanguine deux heures plus tard. La glycémie peut aussi être vérifiée à d’autres intervalles, notamment une, trois ou quatre heures après que vous avez bu la boisson de glucose.

Que se passe-t-il si ma glycémie demeure élevée ?

Si votre HPO révèle que votre glycémie est plus élevée que la normale, votre professionnel de la santé pourrait vous annoncer que vous avez une « intolérance au glucose ». Souvent, cela signifie que vous présentez un risque de diabète. Rarement, le diabète est diagnostiqué après une HPO. Le diabète peut survenir lorsque le corps ne fabrique pas suffisamment d’insuline ou qu’il n’arrive pas à utiliser l’insuline qu’il fabrique.

Votre professionnel de la santé pourrait suggérer une glycémie à jeun, un test d’HbA1c ou une épreuve d’hyperglycémie provoquée par voie orale (surtout si vous avez un surplus de poids). Selon les résultats, ces tests sont répétés tous les deux ou trois ans.

Que dois-je faire avant mon HPO ?

Votre professionnel de la santé vous donnera probablement une boisson au glucose à apporter à la maison ou une prescription à présenter à la pharmacie ou au laboratoire. Certains tests se font dans le cabinet du médecin, mais la plupart du temps, ils sont faits dans le laboratoire d’un hôpital ou d’une clinique. Il faut plusieurs heures pour faire ce test (surtout en raison de l’attente entre les analyses sanguines) ; vous devez donc prévoir être au laboratoire ou au cabinet du médecin une bonne partie de l’avant-midi. Si vous avez une prescription pour la boisson de glucose, assurez-vous d’appeler le pharmacien à l’avance pour vérifier s’il a le produit puisque certaines pharmacies ne le gardent pas.

Est-ce que je dois manger quelque chose de spécial avant l’épreuve ?

TROIS JOURS AVANT L’ÉPREUVE HPO

Prévoyez prendre des collations et trois repas sains pendant trois jours avant l’épreuve. Il est inutile d’acheter des aliments spéciaux, mais assurez-vous d’avoir de bons aliments à manger. Vos repas doivent être équilibrés, avec beaucoup de glucides.

Voici des exemples d’aliments contenant des glucides :

  • Fruits
  • Pains
  • Céréales
  • Pâtes
  • Riz
  • Craquelins
  • Légumes riches en amidon (maïs, pois, carottes)

DOUZE HEURES AVANT L’ÉPREUVE HPO

VOUS NE DEVEZ PAS manger, fumer ni faire de l’exercice intense au cours des douze heures précédant l’épreuve. (Si votre test est prévu tôt le matin, p. ex. 8 h, vous ne devez pas manger, fumer ni faire de l’exercice intense après 20 h la veille). Vous pouvez boire de l’eau pure, NON aromatisée.

Que se passe-t-il le matin de l’épreuve ?

Au moment de quitter la maison pour le test, assurez-vous d’apporter avec vous ce qui suit :

  • vos documents du laboratoire ;
  • votre boisson au glucose (à moins que le laboratoire ne la fournisse) ;
  • de la lecture (livre, magazine) ;
  • un iPod (ou un appareil similaire) avec des écouteurs si vous souhaitez écouter de la musique pendant que vous attendez (au choix).

TRÈS IMPORTANT ! NE BUVEZ PAS la boisson glucosée avant d’arriver au laboratoire. Le technicien du laboratoire vous indiquera à quel moment prendre la boisson au glucose.

AU LABORATOIRE

  • Première étape : On prend une glycémie à jeun. Il s’agit d’une simple analyse sanguine qui permet de vérifier votre glycémie avant l’ingestion de la boisson glucosée.
  • Deuxième étape : Le technicien du laboratoire vous invitera à boire la boisson au glucose. Elle a un goût très sucré. Il importe de boire toute la boisson assez rapidement.
  • Troisième étape : Une fois que vous avez bu toute la boisson glucosée, on vous demandera de vous asseoir jusqu’à la prochaine analyse sanguine (environ deux heures plus tard). Vous pouvez lire, écouter de la musique, parler ou faire toute autre activité calme pendant que vous attendez.

TRÈS IMPORTANT ! IL NE FAUT PAS MANGER ni BOIRE, sauf de l’eau, pendant que vous attendez.

APRÈS L’ÉPREUVE HPO

Une fois que les analyses sont terminées et que le technicien vous donne l’autorisation de partir, vous pouvez retourner à vos activités habituelles. Vous pouvez retourner à l’école ou au travail et faire les activités physiques que vous faites habituellement.

Quand obtiendrai-je les résultats ?

En général, le laboratoire enverra les résultats à votre professionnel de la santé au cours des jours suivants. Vous aurez peut-être déjà fixé un rendez-vous de suivi ou votre professionnel de la santé pourra vous appeler pour passer en revue vos résultats et vous laisser savoir s’il y a des éléments préoccupants.

Que signifient les résultats ?

Le premier test, ou glycémie « de référence », est votre taux de glucose sanguin avant que vous n’ayez bu la boisson glucosée. La glycémie à jeun normale est inférieure à 100 mg/dl (5,6 mmol/l). Votre professionnel de la santé pourra aussi vérifier votre taux d’insuline. Un taux d’insuline élevé signifie que votre corps n’utilise pas bien l’insuline (même si votre glycémie est normale).

Le deuxième résultat de votre test de glycémie après deux heures mesure votre glycémie deux heures après que vous avez bu la boisson glucosée. Cette glycémie devrait être inférieure à 140mg/dl (7,8 mmol/l).

Une glycémie normale signifie que votre corps est capable d’utiliser le glucose comme il doit le faire.

Une glycémie élevée signifie que vous avez une intolérance au glucose. Cela veut dire que votre corps a de la difficulté à utiliser le glucose, ce qui pourrait provoquer l’apparition du diabète. Si votre glycémie continue d’être très élevée, vous avez peut-être le diabète.

Quel est le lien entre l’intolérance au glucose et le SOPK ?

Les professionnels de la santé savent depuis un temps déjà que bon nombre des symptômes du SOPK sont causés par la présence d’un surplus de testostérone.Avec le SOPK, les ovaires fabriquent trop de cette hormone, ce qui peut augmenter la pilosité sur le visage et le corps et causer des problèmes menstruels. Les scientifiques croient que bon nombre de jeunes femmes atteintes du SOPK ont également un taux d’insuline élevé qui peut inciter les ovaires à fabriquer de la testostérone. Un taux d’insuline élevé augmente aussi les risques de diabète. Votre professionnel de la santé regardera vos résultats d’épreuve d’hyperglycémie provoquée par voie orale ainsi que les résultats des autres tests subis afin de trouver le meilleur traitement pour vous, notamment l’exercice, la perte de poids (si vous accusez un surplus pondéral) et parfois, une médication.

Le fait de comprendre comment se préparer à l’épreuve d’hyperglycémie provoquée par voie orale et ce que les résultats signifient peut vous aider à prendre en charge le SOPK. Des choix alimentaires sains, l’exercice et la discussion des options de médication avec votre professionnel de la santé constituent la meilleure façon de rester en santé.